La tendance de l’entraînement à distance en 2021

La pandémie représente tout un défi pour les entreprises qui opèrent en sport, loisir et conditionnement physique. Le défi de continuer à offrir des services, avec des restrictions aussi importantes par moment, a d’ailleurs permis aux kinésiologues d’innover et d’opérer d’importants changements, tant dans leurs modèles d’entreprise que dans le concept de l’activité physique dans son ensemble. Il n’est donc pas surprenant qu’il y ait une augmentation de l’adoption de solutions numériques de bien-être et de fitness. Les kinésiologues et l’industrie ont donc dû renouveler leur modèle d’affaires en un temps record pour permettre des entraînements diffusés en continu.

La télésanté est donc devenue l’ami numéro un de nos kinésiologues. Cette forme à distance est en progression depuis longtemps, mais la COVID-19 a davantage stimulé sa tendance. La télésanté ou la téléréadaptation, selon les besoins de la clientèle, permettent à la population de continuer à s’entraîner avec l’accompagnement essentiel du kinésiologue. Cela a d’ailleurs permis à une nouvelle population, plus frileuse à l’idée de sortir de la maison ou ayant un obstacle de temps, de développer une pratique plus régulière de leurs activités préférées. Il n’est donc plus nécessaire de se déplacer ou d’attendre que le cours ou l’entraînement débute à 20 h. Ce dernier peut maintenant se faire dans le confort de son foyer, au moment qui nous est opportun. Il n’y a donc plus d’excuses!

Il est fort probable que ce type de suivi à distance continuera après la pandémie. La population est maintenant beaucoup plus aux faits des avantages que l’activité physique apporte à leur santé physique, immunitaire et mentale. Le kinésiologue est un expert de l’entretien motivationnel. Il est aussi créatif et proactif et sait comment soutenir la motivation de sa clientèle en créant un plan qui est personnalisé à sa condition, à son environnement et, surtout, aux équipements qu’elle a en sa possession. Bien que ce sentiment ne remplace certainement pas l’interaction humaine que procure l’environnement d’un établissement, nos kinésiologues font de leur mieux pour reproduire cette motivation et ce contact.

De nouveaux outils à la disposition des professionnels en kinésiologie

À la Fédération des kinésiologues du Québec (FKQ), l’éthique, la confidentialité et le professionnalisme sont des valeurs fortes, auxquelles on s’attend des membres kinésiologues. En télésanté, le consentement éclairé est davantage important puisque l’offre de service est très différente à distance. Il est important que le client comprenne les risques d’être évalué et entraîné à distance. Puisque le kinésiologue travaille souvent avec des personnes prenant de la médication, ayant des conditions particulières ou des maladies chroniques, l’évaluation kinésiologique est très importante pour bien concevoir un programme qui tiendra compte de tous ces facteurs.

De plus, avec la technologie, il y a toujours un risque d’atteinte à la confidentialité. C’est la raison pour laquelle la FKQ a doté tous ses membres accrédités d’une politique de télésanté et de téléréadaptation avec des outils et propositions de technologie qui tiennent compte de ces valeurs.

homme agé regardant sa montre intelligente

Qu’en est-il des montres intelligentes qui deviennent une mode des plus populaires

Bien que ce type d’outils ne remplace aucunement un professionnel de la santé, il peut s’avérer très utile pour prendre conscience des moments sédentaires que nous avons dans une journée. Bien souvent, on pense être en forme, mais le manque de périodes actives est souvent très important et c’est le type de constat que peut nous apporter notre montre. C’est également une bonne façon de garder la motivation à être actif régulièrement et comprendre les intensités de notre entraînement.

Mais attention, ces nouvelles technologies poussent parfois les utilisateurs à être très compétitifs envers eux même et à privilégier la performance et la quantité plutôt que la qualité et la constance. Cette notion incite davantage l’utilisateur à se lancer dans des défis pour tirer le meilleur parti de son entraînement et aussi pour alimenter un sentiment de confiance et d’accomplissement. Par exemple, il va focaliser sur des activités qui visent un plus haut taux de calories brûlées versus la variété du type d’activité physique ou bien il va essayer d’atteindre ou de maintenir des fréquences cardiaques maximales, etc. Cela entraîne souvent des blessures et un surentraînement, puis une démotivation ou un arrêt complet de l’activité.

D’où l’importance d’avoir les conseils d’un kinésiologue. Car bouger c’est bien, mais bien bouger, c’est mieux et avec votre kinésiologue vous pouvez !


Par

23 March 2021

Catégories :

Entre bonnes mains