Histoire à succès en kinésiologie- Faire du vélo avec une seule jambe

Au printemps dernier, Mme A, une patiente de Valérie Creo, Kinésiologue, a exprimé son désir de faire du vélo avec ses filles de 7 et 9 ans. Le hic est qu’après une amputation à la suite d’un cancer, Mme A n’avait désormais plus que la moitié de son bassin et il ne lui restait qu’une seule jambe. Grâce à l’humanité des intervenants dans le dossier de Mme A, un grand miracle s’est produit sur les pistes cyclables du Québec durant l’été 2020.

‘’On est l’équipe au complet qui a le même âge que la patiente et quelques intervenants ont des enfants du même âge que ses enfants. C’était un dossier qui nous touchait autant professionnellement que personnellement. Moi, en tant que kinésiologue, j’avais comme mandat de trouver des activités qu’elle pouvait faire avec ses filles. Sa chirurgie étant très atypique, à chaque semaine, on devait découvrir et apprivoiser ensemble sa nouvelle situation physique. En gardant toujours en tête le but ultime de faire du vélo.’’

Afin de faire évoluer les démarches vers l’objectif premier, Valérie décide de contacter Paracyclisme Canada. Sébastien Travers et Guillaume Plourde, tous deux entraîneurs de paracyclisme, répondent avec enthousiasme à Valérie.

‘’J’avais déjà collaboré avec Paracyclisme Canada dans le passé. Je leur ai donc envoyé un message pour voir s’ils pouvaient m’aider à trouver un vélo adapté aux besoins de ma patiente. Sébastien et Guillaume ont pris ça à cœur. Ils nous ont invité à Bromont afin qu’elle puisse essayer différents modèles de vélo à main couché. Après avoir trouvé le modèle adapté à sa situation, ils l’ont ajusté et lui ont montré comment l’utiliser. On a ensuite fait une promenade, tous ensemble, sur une piste cyclable pour que Mme A puisse vivre l’expérience réelle, et pour voir si elle était confortable et capable de le manœuvrer’’.

L’humanité des entraîneurs ne s’arrête pas là. Sébastien et Guillaume ayant plusieurs contacts dans le milieu du parasport, ils poussent leur dévouement encore plus loin.

’Guillaume et Sébastien nous ont mis en contact avec la para-athlète canadienne, Stephanie Dickson, qui habite au Yukon et qui est née sans bassin et sans jambe droite. Elle a donc une situation physique similaire à celle de ma patiente. Stephanie Dickson a généreusement accepté de faire un Zoom pour répondre à toutes les questions de Mme A. On a couvert tous les sujets, autant sur la pratique du vélo que sur les contraintes au quotidien. Le zoom qui a duré une heure et demie a été d’une grande aide pour Mme A, en plus d’être réconfortant de pouvoir échanger avec quelqu’un dans sa situation’’.

Aujourd’hui, Mme A est toujours en processus de réadaptation avec Valérie et son équipe interdisciplinaire. Elle a beaucoup roulé cet été avec ses filles.

Malgré l’hiver qui sévit au Québec, Valérie, avec son grand cœur, s’est assurée que Mme A soit équipée pour continuer à faire du vélo à main sur un système TACX, et ce, dans le confort de sa maison.