Ski alpin, indémodable sport d’hiver

Déprimant l’hiver? Pas du tout ! Pour vous donner le goût de bouger, notre équipe rencontre chaque mois un ou une passionnée qui désire vous partager sa flamme du sport hivernal. Le kinésiologue et skieur alpin professionnel Frédérik Lépine se prête au jeu de notre tout premier billet « questions-réponses » de l’année. Ayant dévalé les pentes pendant près de 40 ans, à titre de skieur et de moniteur, découvrez comment ce dernier cultive encore et toujours l’amour de son sport.
Depuis combien d’années pratiquez-vous le ski alpin et qu’est-ce qui vous a poussé à initier ce sport ?
J’ai débuté à skier à 2 ans. J’en ai 42 ans actuellement. Mon père a toujours travaillé dans le domaine du ski alpin. Mon père a géré des écoles de ski toute sa carrière. J’ai pratiquement débuté à skier en même temps que j’ai appris à marcher. Très tôt, je suis tombé en amour avec son sport qui a dicté une grande partie de ma vie.
Qu’est-ce que vous aimez de votre sport hivernal ?
Ce que j’aime en ski c’est la liberté de pouvoir glisser dans un environnement de plein air. Je carbure aux sensations pures quand je « carve » dans la neige, quand je descends une pente enneigée de poudreuse et les bosses de printemps. Aussi, j’aime ce sport avec toutes les possibilités de créer de beaux moments entre amis et en famille.
Comment vous adaptez-vous au froid ? Comment faites-vous pour garder la flamme envers votre sport, même lorsqu’il fait un froid extrême ?
Quand il fait froid, je m’organise pour bien me vêtir. Des sous-vêtements en laine mérinos, une « doudoune » sous le manteau, un masque pour le visage, des couvre-bottes , des mitaines… De plus, je tente de bien dormir la veille d’une sortie et j’évite de prendre de l’alcool. Question d’avoir des saines habitudes de vie. De plus, en ski, j’encourage de faire des courts virages et même de choisir des versants ensoleillés ou des pistes à l’abri du vent.
Combien de fois par semaine faites-vous du ski alpin ?
Je skie environ 120-130 jours par saison. Ma réalité est que je suis formateur pour l’AMSC ce qui m’invite à voyager et à former beaucoup de moniteurs de ski et aussi, j’habite à Bromont près de la montagne. J’enseigne le ski là-bas et je suis directeur technique pour cadrer la formation des moniteurs de ski.
En tant que kinésiologue, est-ce que vous diriez que la pratique régulière de ski alpin est suffisante pour garder une bonne forme physique pendant la saison hivernale? Sinon, qu’est-ce que vous faites pour avoir une bonne forme physique ?
Le ski alpin ne permet pas assez de se mettre en forme. Personnellement, je recommande de s’entraîner sur une base annuelle et spécifiquement à l’automne 12 semaines. Dans ma pratique, je préconise beaucoup de mobilité, de proprioception ( perception du corps et des membres, de leur position et de leur mouvement dans l’espace, sans que l’individu ait besoin de les vérifier avec ses yeux.), de force et de puissance. L’objectif est de profiter des belles journées et d’éviter des blessures. Pour un niveau supérieur, il serait préférable de cibler les déterminants d’une bonne condition physique qui limitent la performance.
Selon vous, quel est le top 5 des plus belles montagnes au Québec ?
Sans aucune hésitation, le Mont Sainte-Anne, le Massif, le Mont-Comi, le Mont-Tremblant et Bromont
Partagez-nous trois trucs que vous pourriez donner à quelqu’un qui n’aime pas faire d’activité à l’extérieur pendant l’hiver pour apprécier cette saison ?
Si vous débutez, prenez un court de ski afin de découvrir un beau sport et une bonne première expérience. Ayez un équipement bien entretenu et de bons vêtements pour bien contrer la météo. Et allez jouer en ski à la montagne en groupe. Découvrez tous les aspects de la montagne.