L’activité physique permet-elle de diminuer les douleurs lombo-pelviennes ?

Femmes enceintes se touchant le ventre pendant un entraînement de Yoga

Dans un autre article, nous parlions des bénéfices de l’activité physique (AP) pendant la grossesse. Toutefois, malgré les nombreux bienfaits reconnus de l’AP prénatale et l’existence de directives en matière d’AP durant la grossesse, la majorité des femmes enceintes ne respectent pas les recommandations.

Pourquoi une diminution de l’activité physique durant la grossesse?

Plusieurs auteurs ont rapporté que les femmes enceintes, même celles qui étaient actives avant le début de leur grossesse, diminuent leur niveau d’activité physique au fil des trimestres de grossesse.

En tant que kinésiologue, il est important de comprendre les raisons qui poussent les femmes enceintes à la sédentarité, afin de mettre en place des mesures visant à favoriser le maintien d’une pratique régulière de l’AP durant la grossesse et par conséquent améliorer leur santé et celle de leur futur enfant.

Plusieurs barrières à la pratique de l’AP durant la grossesse sont évoquées par les femmes enceintes :

  • la fatigue,
  • le stress/anxiété,
  • l’essoufflement,
  • un manque de motivation et de temps,
  • la peur de nuire à la santé de leur bébé
  • la présence de troubles musculosquelettiques, notamment les douleurs lombo-pelviennes.

Douleurs lombo-pelviennes durant la grossesse

Les douleurs lombo-pelviennes sont des douleurs fréquemment rapportées par les femmes enceintes. Celles-ci peuvent toucher plus de 75% des femmes enceintes et apparaissant généralement entre la 18e et la 36e semaine de grossesse.

Malgré la fréquence élevée de ces douleurs, leurs causes est encore mal connue. Les différents changements liés à la grossesse (hormonaux, anatomiques, biomécaniques, posturaux, ou encore comportementaux), mais aussi les antécédents pré-grossesses de lombalgie et des niveaux de stress et d’anxiété élevés, font partie des causes possibles de ces douleurs.

La plupart des femmes enceintes qui se plaignent de douleurs lombo-pelviennes rapportent que celles-ci affectent leurs activités de la vie quotidienne entraînant, entre autres, une diminution de leur pratique d’activités physiques.

L’influence de l’activité physique sur les douleurs lombo-pelviennes

Dans les dernières années, plusieurs essais cliniques contrôlés randomisés sur des exercices cardiovasculaires ou musculaires généraux n’ont rapporté aucun effet bénéfique de l’activité physique sur la prévalence des douleurs lombo-pelviennes.

Ces résultats peuvent s’expliquer par le fait que les modalités d’entraînement n’étaient pas adéquates et le programme d’exercices n’était pas assez spécifique pour traiter les douleurs lombo-pelviennes. Toutefois, les études dont l’intervention était basée sur des exercices spécifiques permettant, entre autres, le renforcement des muscles du plancher pelvien et l’activation des muscles abdominaux et dorsaux ont rapporté une diminution de la prévalence et/ou de la sévérité des douleurs lombo-pelviennes.

Il est donc important pour le kinésiologue, dont un des rôles est de promouvoir la santé par la pratique régulière de l’activité physique, de prendre en charge efficacement les femmes enceintes aux prises avec des douleurs lombo-pelviennes.

Grâce à une prescription d’exercices adaptés, il sera possible de diminuer leurs douleurs et ainsi leur permettre de maintenir un mode de vie actif pendant la grossesse et après l’accouchement.

 

 

  • Références
  1. Nascimento SL, Surita FG, Godoy AC, Kasawara KT, Morais SS. Physical activity patterns and factors related to exercise during pregnancy: a cross sectional study. PloS one. 2015;10(6):e0128953.
  2. Hegaard HK, Damm P, Hedegaard M, Henriksen TB, Ottesen B, Dykes A-K, et al. Sports and leisure time physical activity during pregnancy in nulliparous women. Maternal and child health journal. 2011;15(6):806-13.
  3. Evenson KR, Moos M-K, Carrier K, Siega-Riz AM. Perceived barriers to physical activity among pregnant women. Maternal and child health journal. 2009;13(3):364-75.
  4. Vleeming A, Albert HB, Östgaard HC, Sturesson B, Stuge B. European guidelines for the diagnosis and treatment of pelvic girdle pain. European Spine Journal. 2008;17(6):794-819.
  5. Kovacs FM, Garcia E, Royuela A, González L, Abraira V, Network SBPR. Prevalence and factors associated with low back pain and pelvic girdle pain during pregnancy: a multicenter study conducted in the Spanish National Health Service. Spine. 2012;37(17):1516-33.
  6. Sabino J, Grauer JN. Pregnancy and low back pain. Current reviews in musculoskeletal medicine. 2008;1(2):137-41.
  7. Owe KM, Nystad W, Bø K. Correlates of regular exercise during pregnancy: the Norwegian Mother and Child Cohort Study. Scandinavian journal of medicine & science in sports. 2009;19(5):637-45.
  8. Eggen MH, Stuge B, Mowinckel P, Jensen KS, Hagen KB. Can supervised group exercises including ergonomic advice reduce the prevalence and severity of low back pain and pelvic girdle pain in pregnancy? A randomized controlled trial. Physical therapy. 2012;92(6):781-90.
  9. Haakstad LA, Bø K. Effect of a regular exercise programme on pelvic girdle and low back pain in previously inactive pregnant women: a randomized controlled trial. Journal of rehabilitation medicine. 2015;47(3):229-34.
  10. Mørkved S, Åsmund Salvesen K, Schei B, Lydersen S, Bø K. Does group training during pregnancy prevent lumbopelvic pain? A randomized clinical trial. Acta obstetricia et gynecologica Scandinavica. 2007;86(3):276-82.
  11. Stafne SN, Salvesen KÅ, Romundstad PR, Stuge B, Mørkved S. Does regular exercise during pregnancy influence lumbopelvic pain? A randomized controlled trial. Acta obstetricia et gynecologica Scandinavica. 2012;91(5):552-9.
  12. Garshasbi A, Zadeh SF. The effect of exercise on the intensity of low back pain in pregnant women. International Journal of Gynecology & Obstetrics. 2005;88(3):271-5.

 


Articles similaires