Quels types d’activités physiques peuvent réduire les risques de démence?

Bien que les expert.e.s véhiculent depuis longtemps que l’activité physique permet de réduire les risques de développer de la démence, il n’existait que peu d’études à ce sujet et surtout, pas de consensus scientifique sur cette question. 

Voilà que le New York Times vient de publier un article mettant en parallèle plusieurs récentes études qui tentent, enfin, de caractériser l’intensité, la durée et les types d’activités physiques qui permettent la meilleure protection contre la démence. Parmi les constats, l’activité physique régulière de moyenne à haute intensité semble être le facteur le plus important. 

Toutefois, le constat le plus surprenant est que les activités physiques dites non-traditionnelles telles que le travail ménager et la marche semblent offrir un bénéfice similaire. Elles seraient même tout aussi efficaces pour réduire les risques de développer des troubles de démence pour les personnes étant le plus sujettes (historique familiale ou facteurs de risque).  

 

L’IMPORTANT, C’EST DE BOUGER ET DE FAIRE CE QUE VOUS AIMEZ
Ainsi, selon les grands constats des études, la prévention de la démence ne se limite pas à une activité, voire même, à un type d’activité. Les études démontrent surtout que la diversité des activités physiques, réalisées sur une base régulière, sont bénéfiques que ce soit de danser, marcher, passer le balai, aller au gym, monter des marches, courir, etc. « Votre cerveau fait partie de votre corps et il va bénéficier de tout ce que vous faites pour le bien de votre santé », explique le Dr. Weintraub, un des chercheurs cités dans l’article du New York Times. 

Toutes les récentes études sont donc unanimes : si vous avez des antécédents familiaux ou des facteurs de risque à développer de la démence, l’activité physique est un élément qui peut réellement vous aider à réduire de manière importante les risques, et ce, quelle que soit l’activité, tant qu’elle soit adaptée et qu’elle vous rende heureux! 

L’approche des expert.e.s en kinésiologie va justement dans cette direction : pour qu’une activité physique soit adoptée de façon saine et durable, elle doit nous apporter du bien-être autant psychologique que physique, bref, du plaisir!

Pour établir un plan d’activité physique adapté à votre condition, vos goûts et vos limitations, le.la kinésiologue est l’expert.e tout.e indiqué.e pour vous accompagner. 


Pour lire l’article complet du New York Time –  What Types of Exercise Reduce Dementia Risk? : https://www.nytimes.com/2022/08/15/well/move/exercise-dementia-risk.html?smid=url-share 

Par Fédération des Kinésiologues du Québec
15 septembre 2022
Catégories :

Le kinésiologue vous accompagne dans votre processus de remise en forme personnalisé et en fonction de votre besoin.

Plus d’articles

  • Comment pratiquer la méditation?

    2 février 2019

  • Où pratiquer l’activité physique en ce temps de pandémie

    20 juillet 2020

  • Ski alpin, indémodable sport d’hiver

    25 janvier 2018

  • Physi-K : kinésiologie et activité physique en entreprise – Entrevue avec Judith Chalifour

    17 mars 2020

  • 3 exercices express pour mieux faire votre pratique musicale

    27 novembre 2019

  • Le kinésiologue, l’allié de votre santé

    12 septembre 2019

  • Collaboration multidisciplinaire : hygiénistes dentaires et kinésiologues

    8 janvier 2024

  • Activité physique et performances académiques

    3 octobre 2017