Pourquoi sommes-nous kinésiologues?

Nous entendons souvent des gens dire que leur métier est aussi leur passion. Cliché, n’est-ce pas? Mais pas faux pour autant. Être passionné par son métier veut dire que nous ressentons des émotions positives plutôt fortes au travers des tâches que nous y avons à faire. Une personne passionnée par son métier est une personne qui ne cesse de démontrer de l’intérêt envers le passé, le présent et le futur de sa profession. C’est aussi d’être capable de transmettre cette passion aux autres et de faire passer leurs intérêts avant les nôtres.

C’est par passion pour l’exercice, l’entraînement, la santé et le dépassement de soi que nous avons décidé d’être kinésiologues.

La kinésiologie nous permet de rencontrer des gens qui veulent se prendre en main et réussir. Elle nous permet de voir jour après jour des hommes et des femmes qui prennent le dessus sur leurs habitudes de vie. Elle nous permet de voir des personnes atteindre un niveau de bien-être physique et psychologique inégalé. Être kinésiologue, c’est travailler avec des jeunes, des adultes et des personnes âgées, dans le but d’améliorer leur autonomie fonctionnelle par le biais de l’exercice. C’est travailler avec des athlètes en performance et des patients en réadaptation. C’est travailler avec d’autres professionnels de la santé en interdisciplinarité, car le travail d’équipe est la clé pour un plan d’encadrement réussi.

Surtout, la kinésiologie nous permet d’utiliser un outil de travail très puissant: l’activité physique.

Si puissant qu’il permet de prévenir le cancer, les maladies cardiaques, le diabète et l’hypertension. Tellement puissant qu’il permet de corriger notre posture et nos débalancements musculaires afin d’éviter les blessures et inconforts. Puissant au point d’avoir un impact considérable sur notre sommeil et sur notre stress. Oui, nous sommes prêts à dire que l’activité physique fait des miracles sur le plan de la santé.

Un seul problème persiste. Nous vivons dans une société où le curatif est plus important que la prévention.

Guérir, sans prévenir.

Il est facile de prendre un médicament, mais beaucoup plus difficile de maintenir un niveau d’activité physique constant. Il est facile de prendre son auto pour aller voir un médecin, beaucoup plus difficile de prendre son vélo pour nos déplacements quotidiens. S’ensuit un cercle vicieux autour du système de santé. Les gens sont de plus en plus malades, le système s’engorge de plus en plus, les coûts associés aux frais de santé augmentent et le budget accordé à la prévention diminue. Comprenez bien que le curatif est très important, mais qu’il est encore plus important de briser ce cercle et que tous et chacun fasse un effort pour prendre sa santé en main. Bougez un peu plus tous les jours, renseignez-vous sur les bonnes habitudes alimentaires et adoptez une bonne hygiène de vie. Voilà pourquoi nous avons choisi ce métier. Pour éduquer les gens sur l’importance de prévenir avant de guérir. Pour motiver les gens à embarquer dans un mode de vie actif. Nous avons choisi ce métier pour faire une différence dans la vie des gens, afin que ceux-ci fassent une différence dans la nôtre. Oui, nous sommes fiers d’honorer le bon vieux cliché. Notre profession de kinésiologue EST notre passion.


Auteur(s)



Articles similaires