Comment le kinésiologue peut-il soulager les douleurs liées à la grossesse ?

Femme enceinte qui se tient le dos à cause de douleurs lombo-pelviennes

Grâce à sa formation, le kinésiologue est à-même d’aider les femmes enceintes à pratiquer des activités physiques pour soulager leurs douleurs lombo-pelviennes. Après s’être assuré de l’absence de contre-indication à l’exercice, le kinésiologue devra retracer les antécédents médicaux et l’historique de la plainte actuelle de la patiente afin d’identifier les causes possibles des douleurs lombo-pelviennes de sa cliente.

Comment localiser les douleurs lombo-pelviennes ?

Il est essentiel pour le kinésiologue de connaître la localisation des douleurs lombo-pelviennes, leur évolution, leur intensité, ainsi que de savoir si ces douleurs ont des conséquences plus ou moins importantes sur les activités de la vie quotidienne. Ces informations permettront au kinésiologue d’élaborer son plan d’intervention et de prescrire des exercices adaptés et efficaces.

Plusieurs outils sont à la disposition du kinésiologue pour cette mission :

  • L’utilisation d’une image permettra de localiser les douleurs lombo-pelviennes
  • L’Échelle Visuelle Analogique permettra d’évaluer, à l’aide d’une réglette graduée, l’intensité de la douleur sur une échelle de 0 à 10.
  • Enfin, le Pelvic Girdle Questionnaire (PGQ) permettra d’évaluer les limitations fonctionnelles, ainsi que les impacts des douleurs lombo-pelviennes.

Quels exercices inclure dans le programme d’entraînement ?

Notre kinésiologue va devoir établir un programment d’entraînement personnalisé, qui devrait inclure ces types d’exercice :

  • des exercices de stabilisation des articulations sacro-iliaques
  • des exercices d’activation des muscles lombaires profonds
  • et des exercices d’activation des muscles pelviens.

Ces exercices permettront d’améliorer la mobilité articulaire, la force et progressivement l’endurance des muscles. Il est conseillé aux femmes enceintes de pratiquer en moyenne trois séances de ces exercices et ce trois fois par semaine.

Aussi, l’enseignement de contractions soutenues du plancher pelvien pourrait augmenter la stabilité et l’endurance de la région lombo-pelvienne.

Finalement, il sera important que le kinésiologue insiste sur le maintien d’une bonne posture. Notamment sur un alignement neutre du pelvis, afin de limiter la lordose lombaire (courbure de la colonne vertébrale).

À noter que le kinésiologue devra aussi adapter les exercices en fonction du stade de la grossesse pour éviter les inconforts reliés à l’augmentation de la taille de l’abdomen. Il devra également modifier ceux effectués sur le dos, et ce dès le 4e mois de grossesse, puisque cette posture peut comprimer la veine cave inférieure et donc diminuer l’apport sanguin au fœtus.

Attention cependant, les exercices dont le poids du corps n’est pas supporté (marche, course à pied) sont déconseillés, car ils peuvent augmenter la charge sur les articulations de la ceinture lombo-pelvienne, ainsi que sur les membres inférieurs. Ce type d’exercice pourrait, entre autres, engendrer le développement ou l’aggravation des douleurs lombo-pelviennes. Les exercices supportés (comme le vélo stationnaire) ou les exercices dans l’eau sont à privilégier.

En conclusion

Les douleurs lombo-pelviennes font partie des inconforts liés à la grossesse. Toutefois, la pratique d’exercices spécifiques peut prévenir et/ou soulager ces douleurs. Les professionnels de la santé qui interviennent auprès des femmes enceintes (plus particulièrement les kinésiologues) ont donc un rôle important à jouer dans la prévention et le traitement de ces douleurs par l’exercice.

 


Articles similaires