Kinésiologue et athlète olympique, quand les deux font la paire!

Entrevue avec Miha Fontaine, athlète olympique en ski acrobatique, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Beijing en 2022.

 

Depuis combien d’années as-tu un accompagnement avec un.e kinésiologue?

J’ai un accompagnement avec un kinésiologue depuis sept ans maintenant. J’ai commencé en secondaire 1 par mon programme de Sport-études. Le programme faisait affaire avec un kinésiologue, Marc-Antoine Pépin, qui accompagnait notre équipe de ski acrobatique trois fois par semaine.

Quelle a été ta première impression lors de ta première rencontre avec le kinésiologue?

Vraiment le fun! Marc-Antoine nous avait montré les bases des exercices de musculation et il nous avait bien expliqué pourquoi ça allait être bénéfique pour nous. Quand on est jeune, on se fait souvent dire que ce n’était pas bon de faire de la musculation. Toutefois, l’approche de notre kinésiologue a été de nous démontrer comment ça allait être bénéfique pour notre corps, pour être meilleurs et plus forts dans notre sport. C’était vraiment adapté à notre sport de compétition.

Sept ans plus tard, que penses-tu de l’accompagnement avec ton kinésiologue?

Toujours aussi le fun! Ça m’a amené un plus haut niveau de musculation grâce à des programmes qui permettent de varier les exercices, parfois plus traditionnels, mais surtout, vraiment et toujours adaptés au ski acrobatique.

En quoi consiste le rôle de ton kinésiologue dans ton équipe?

Toute mon équipe est suivie avec le même kinésiologue, Marc-Antoine qui nous accompagne depuis le début. Tous les membres de l’équipe ont sensiblement le même programme qui change selon la période de l’année (été ou hiver) et qui parfois est adapté à un athlète selon les blessures ou le niveau d’entraînement de celui-ci.

Notre kinésiologue développe des programmes adaptés de musculation, de cardio ou d’abdominaux et occasionnellement des programmes de réadaptation pour ceux qui sont blessés.

 

Son accompagnement nous aide vraiment à prévenir les blessures, pour être assez forts pour que notre corps encaisse les impacts liés à la discipline de ski acrobatique.

Crédit photo : Freestyle Canada.

 Crédit photo : Freestyle Canada

 

Du côté personnel, qu’est-ce que t’apporte d’être suivi par un kinésiologue?

Si je n’avais pas un accompagnement avec un kinésiologue, je ne ferais pas de musculation. Il m’accompagne chaque semaine, me montre les bonnes choses à faire et me motive à suivre mon programme. C’est pas mal plus motivant que si je devais le faire par moi-même. Il encadre super bien notre équipe! Et si on prend trop de temps pour la pause, il nous rappelle à l’ordre « Allez les gars, on continue go! ».

Quel support t’offre ton kin en compétition? Est-il présent ou en mode virtuel?

Quand nous sommes en entraînement à la maison, donc à Québec, il est là avec notre équipe deux fois par semaine pendant les deux heures de musculation.

Ensuite, quand nous partons nous entraîner à l’étranger, par exemple en Utah récemment, il nous avait présenté le programme juste avant de partir et il nous a bien expliqué les exercices. C’est aussi arrivé qu’il nous présente un entraînement par vidéoconférence, mais assez rarement. Par contre, il est toujours disponible, même à distance, pour répondre à des questions, ou pour travailler en collaboration avec d’autres spécialistes, comme les physiothérapeutes.

Comment te prépares-tu à une compétition avec ton kinésiologue?

On ne se prépare pas nécessairement pour une compétition précise, mais pour des saisons. Nos entraînements sont différents et adaptés si c’est la saison d’hiver ou d’été.

Par exemple, en été on a un programme de musculation avec des charges plus importantes puisque c’est le moment dans l’année pour prendre de la masse musculaire. En hiver, au contraire, on descend les charges pour un meilleur maintien. On pense toujours à long terme, pour notre santé et pour notre performance en générale. Par contre, entre les grosses compétitions, nos programmes sont souvent moins chargés.

As-tu déjà eu une blessure par le passé en lien avec ton sport? Si oui, comment ton kinésiologue t’a-t-il accompagné?

Je suis chanceux je n’ai jamais eu d’importantes blessures. La seule chose que j’ai eue c’est un impact qui m’a donné un mal de dos pendant une saison d’hiver où j’étais à l’extérieur du pays. À ce moment-là, mon kinésiologue n’était pas là avec moi. Je savais que je ne devais pas prendre de charge et que je devais éviter les exercices avec des machines. Mon physiothérapeute qui était avec moi à appeler Marc-Antoine pour adapter mon programme de musculation. Ils ont travaillé en équipe.

Je savais quelles activités ne pas faire, mais sans mon kin, je n’aurais pas su comment les remplacer pour que ce soit bénéfique.

 

Ma réadaptation aurait pu être longue, mais grâce à cet accompagnement je suis revenu à mon niveau de compétition en seulement trois semaines.

 Crédit photos : Freestyle Canada

Est-ce qu’il y a des membres de ton équipe qui ont été accompagnés par le kinésiologue après une blessure?

Oui, il y a eu quelques blessures au cours des années, souvent aux genoux et aux ligaments. Marc-Antoine accompagnait les athlètes de manière plus fréquente, allant jusqu’à cinq fois par semaine, avec un programme adapté à chaque personne. Il travaille en collaboration avec d’autres spécialistes, comme notre physiothérapeute pour une réadaptation plus rapide.

Quelle est ta prochaine compétition? Est-ce que ton kinésiologue t’y accompagnera?

Nous partons un mois en Finlande pour un camp d’entraînement avant la Coupe du monde de ski acrobatique. Marc-Antoine va nous faire un programme spécifique pour l’entraînement là-bas. Normalement, il nous le présente juste avant notre départ. Il ne pourra malheureusement pas nous accompagner puisqu’il a plusieurs autres suivis au Québec, mais on sait qu’on peut l’appeler s’il y a quoi que ce soit.

Quelle est selon toi la plus grande expertise de ton kinésiologue?

Il sait développer un programme sur-mesure et choisir des exercices adaptés à ton sport. Par exemple, pour le ski acrobatique, pour être plus bénéfique il va nous proposer une série de squats, avec telle et telle variante, toujours adaptée pour nous permettre de mieux performer.

De plus, il motive vraiment notre équipe et comme ça, on suit notre programme, nous sommes plus efficaces, on fait mieux les exercices et c’est vraiment bénéfique à long terme sur notre corps.

Par Fédération des Kinésiologues du Québec
1 novembre 2022
Catégories :

Le kinésiologue vous accompagne dans votre processus de remise en forme personnalisé et en fonction de votre besoin.

Plus d’articles

  • Faire de l’activité physique permettrait de conserver son odorat

    15 décembre 2018

  • 5 trucs pour être plus actif au quotidien

    26 avril 2023

  • Mieux comprendre l’apnée obstructive du sommeil et les effets néfastes sur la santé que cette condition entraîne

    7 mars 2023

  • Le ski de haute route. L’ascension des sommets sur ses deux skis!

    23 février 2018

  • 10 bonnes raisons de faire équipe avec un kinésiologue

    26 avril 2023

  • Quelques étapes pour aider les musiciens après une blessure

    28 novembre 2019

  • Quelques trucs pour apprécier votre course, dehors, l’hiver

    6 janvier 2021

  • L’activité physique a t-elle un effet sur notre perception du goût?

    15 janvier 2019