Hydratation en hiver, ce n’est pas du sport!

L’arrivée de l’hiver n’est pas une raison pour s’encabaner jusqu’au printemps. Si l’habillement doit être adapté, qu’en est-il de notre niveau d’hydratation? Devrait-on boire plus ou moins d’eau? Est-ce qu’on transpire plus ou moins en hiver? La réponse est pourtant fort simple.

L’article du blogue Runners World rappelle que le but principal de consommer de l’eau ou une boisson pour sportif est d’éviter la déshydratation extrême. Selon le type d’activité et son degré d’intensité, la perte d’eau être inévitable. Elle peut être estimée entre 3% à 5% du poids corporel.

L’hydratation lors d’une activité hivernale est aussi simple qu’en été, soit de boire selon sa soif pendant et après l’activité en question. Par exemple, lors d’une sortie de course entre 30 et 90 minutes, vous pourriez simplement porter votre ceinture d’hydratation, comme à l’habitude et boire quelques gorgées au besoin (sensation de soif). Suivant celle-ci, il suffit de boire selon les recommandations générales d’hydratation post-entraînement. Pour les sorties plus longues, ces conseils demeurent les mêmes. Ainsi, la gestion de l’hydratation ne devrait pas être différente, et ce, peu importe la saison. Par contre, il se peut que la soif se fasse plus ressentir en été, en raison de la température à la hausse. Néanmoins, par temps chaud tout comme par temps froid, écouter sa soif reste une valeur sûre! Il ne serait donc pas nécessaire de boire au-delà de votre sensation de soif, sauf si des signes de déshydratation comme une urine foncée (couleur d’une boisson comme le coca-cola ou du jus de pomme) se présentent.

 Conseils pratico-pratiques

Lors d’une sortie hivernale en plein air, il est recommandé d’apporter une bouteille d’eau, de porter une ceinture d’hydratation ou un sac de type “camel back”. Également, vous pourriez prévoir votre parcours en identifiant préalablement quelques points d’eau où vous pouvez vous abreuver.

Comme il fait très froid, voici quelques trucs pour éviter que l’eau transportée ne gèle;

  • Remplir ses gourdes d’eau tiède ou chaude
  • Avoir un sac de type Camelbak avec tuyau isolant
  • Surtout, bien s’hydrater avant l’activité, comme il est parfois périlleux d’apporter de l’eau avec soi par grand froid.

Également, si vous voulez avoir une hydratation optimale, il suffit d’ajouter à son menu un verre d’eau en avant-midi et en après-midi, en plus de vos repas ingérés. Aussi simple que ça !

Pour plus d’information au sujet de l’hydratation pour un sport hivernal, je vous invite à consulter le rapport complet.

 

Sources : Statement of the Third International Exercise-Associated Hyponatremia Consensus Development Conference (Carlsbad, California, 2015).


Articles similaires