L’entraînement à l’ère d’Internet : Attention à la désinformation

thoughtful-man-with-a-smile

De nos jours, plusieurs individus utilisent les plateformes sociales pour présenter du contenu sous forme de conseils et tutoriels. Bien que ce ne soit pas malintentionné, certaines informations peuvent s’avérer fausses ou partiellement erronées. La désinformation peut se propager rapidement et apporter son lot de conséquences si le public ne se donne pas la peine de vérifier les faits qui circulent sur les réseaux sociaux ou sur internet.

En tant qu’internaute, il est important de se questionner et se demander si ce que je regarde est crédible et valable. Ce n’est pas parce que c’est un média connu, ma vedette favorite ou un blogueur suivi par 2 millions de fans qui le dit que c’est nécessairement vrai. Il devient très fastidieux pour n’importe qui de faire la part des choses.

Il faut apprendre à prendre un peu de recul et ne pas tenir toutes les informations pour acquises. La kinésiologie est l’une des professions confrontées à une désinformation et à des enjeux liés à son champ d’exercices.

L’entraînement sur le web

Les programmes d’exercice promus sur internet remplacent souvent la consultation d’un professionnel en activité physique. Mais lorsqu’il est question de santé, la qualité doit primer sur l’accessibilité.

En activité physique, un encadrement réel et professionnel en kinésiologie peut faire toute la différence dans la portée des résultats comparativement aux approches virtuelles. D’abord dans l’exécution de gestes techniques, le kinésiologue offre le net avantage de pouvoir corriger vos mouvements en temps réel de façon sécuritaire et adaptée. Il est facile et sans grand danger d’ajouter progressivement de nouveaux ingrédients à une recette dont vous maîtrisez déjà l’issue.

Les routines proposées sur internet peuvent vous inspirer en vous proposant des défis variés. Mais il n’est pas dit que le mouvement que vous aurez pigé dans la dernière vidéo de l’heure servira nécessairement les objectifs qui vous sont propres, même si elle met en vedette un physique visiblement bien modelé. Il est encore moins certain que la répétition de ces exercices s’effectuera sans risque de blessure ou d’aggravation d’un déséquilibre déjà présent dans votre posture. Seul le professionnel de l’activité physique sait faire une lecture précise de votre corps et doser judicieusement vos actions vers l’atteinte de vos objectifs.

Naviguer d’un regard averti

Les technologies de diffusion de l’information ne sont pas à bannir dans le partage des connaissances en activité physique, bien au contraire. Il s’agit simplement ici de porter un regard critique sur le bien-fondé des méthodes promues et de valider la crédibilité professionnelle et scientifique des conseils prodigués. La personne qui présente le contenu a-t-elle des études, une formation ou un diplôme dans la discipline présentée ? Si ce n’est pas le cas, est-il est accompagné d’un professionnel spécialisé en activité physique ?

Ultimement, si vous doutez de l’exécution ou de l’utilité d’une des trouvailles virtuelles, n’hésitez jamais à consulter un professionnel afin qu’il approuve votre pratique. Une séance unique avec un kinésiologue pourrait vous éviter blessures et désagréments tout en vous éveillant à une pratique sécuritaire qui vous correspond pleinement.