Douleurs dans le tibia : l’affreuse périostite

Paire de jambe d'une coureuse

Vous êtes tranquillement en route pour votre jogging matinal, le soleil brille, les oiseaux chantent… Et une sensation de brûlure au niveau de votre tibia commence à apparaître. Au bout de quelques kilomètres, impossible de continuer l’effort, vous avez trop de mal à courir et vous décidez de rentrer à la maison.  Au bout de plusieurs jours, la douleur disparaît et vous vous risquez à sortir de nouveau mais PATATRA ! La sensation de brûlure rejaillit.

Il se peut que vous souffriez d’une périostite tibiale.

Mais c’est quoi au juste une périostite ?

La périostite tibiale est une inflammation du périoste. Sans entrer dans le jargon médical trop complexe, le périoste est une membrane qui recouvre les os longs (tibia, fémur, etc) et les os plats (côtes, sternum) . Elle agit comme une enveloppe sur les différentes parties du squelette.  Le périoste est une membrane riche en nerfs, ce qui explique les fortes douleurs liées au dommage sur les os, qui sont eux-même peu sensibles .

C’est également cette zone qui est très lancinante lorsqu’elle est enflammée. Cette inflammation peut atteindre différents degrés et peut s’avérer très douloureuse dans certains cas, voire même incapacitante !

Nombreux parmi vous en souffrez et devez consulter pour la traiter. Sachez qu’il s’agit d’un problème relativement fréquent qui touche un grand nombre de coureurs et d’athlètes dans différents sports et de différents niveaux. Les danseurs en particulier, sont très touchés par ce problème.

Quelles sont les causes de la périostite ?

Les causes de la périostite sont multiples. De fait, celle-ci peut apparaître dans plusieurs cas :

  • en raison d’une mauvaise posture.
  • d’une surutilisation des membres inférieurs (les jambes).
  • d’une pratique sportive répétitive.
  • d’une mauvaise progression dans votre sport ou votre entraînement, lors de la reprise de la saison par exemple.
  • d’un volume d’entraînement trop important.
  • d’une chaussure inadéquate ou non adaptée, etc.
  • d’une surface d’entraînement trop dure ou trop souple.
  • d’un manque d’échauffement ou d’étirement

Afin d’éviter toute chronicité ou risque de fracture de stress causée par une inflammation trop importante, il est préférable de prévenir ou traiter la périostite le plus tôt possible. Cela dit, vérifier quand même qu’il n’y ait pas de cailloux dans vos chaussures avant de consulter !


Articles similaires